Yvon et Chantal

Après 33 ans de vie commune, il fallait bien qu’un jour qu’ils se disent Oui. C’est ce jour du 22 décembre 2018 que Chantal et Yvon ont choisi pour franchir le pas.
Je retrouve donc Chantal dans un salon de coiffure du centre-ville ce matin là à 7h30 pour ses préparatifs. Après avoir survécu avec impatience sous le casque sèche-cheveux durant un bon moment, il était temps pour Chantal de passer au maquillage. Le temps passa très vite en compagnie de sa coach et de sa soeur. Entre 2 chignons, on finalise les boutonnières. Une course contre la montre s’engagea pour arriver à la mairie de Papeete pour la cérémonie civile.

A peine arrivée à la mairie, Chantal monta les marches avec rapidité pour rejoindre Yvon qui l’accueille avec son gros sourire et ses yeux étincelants derrière ses lunettes. Après une rapide cérémonie, il était temps de filer à l’église St Pierre Faaone, lieu où notre couple a choisi pour leur cérémonie religieuse. A peine arrivé, l’ambiance était à la fête, un orchestre à l’entrée de l’église et un orero d’accueil fut déclamé. Ce fut une cérémonie riche en émotions tant qu’ils ont attendu, l’émotion atteindra son sommeil au moment où pour la première fois de leur vie, nos mariés ont pu participer à l’eucharistie.

Après un petit cocktail, les invités ont été conviés à rejoindre le domicile des mariés où les attend le tamara’a. Le repas fut précédé par la prestation d’un groupe marquisien où Yvon a été sollicité pour la danse des cochons et Chantal pour la danse de l’oiseau.

Le nom de mariage a été donné par tatie Violete, ce sera :

Ra’ihere tane et Ra’ihere Vahine

Après le repas, le découpage du gâteau, le champagne et le lancement du bal, il était temps pour moi de laisser nos mariés et leur convive terminer leur célébration.

Encore toute mes félicitations à tous les deux Yvon et Chantal pour votre engagement. Encore un nouveau couple qui nous donne l’exemple qu’il n’y a pas d’âge pour se marier !

Rarahu et Heifara

Ce matin du 17 novembre, je retrouve Rarahu lors de ses préparatifs sur Papara, décontractée auprès des siens. Les maquillages et les coiffures s’enchainent. Une petite course contre la montre lorsque vient 12h30 au vu de la cérémonie qui doit débuter à 13h.

Patiemment et passionnément, Heifara attend Rarahu devant la mairie de Papara. A 13h15, la mariée se présenta.
La cérémonie civile s’achève sur un chant interprété en partie par Heifara. Le temps de remercier les présents et prendre quelques photos de famille et amis, nous voilà parti en direction du jardin de Vaipahi où les témoins et les potes de salaisons de Tahiti de Heifara les suivirent.

Quand vient le moment de se diriger vers le jardin botanique pour quelques photos intimes de nos mariés, voilà que pointent le nez des gros nuages gris orageux. Mais ce n’est pas cela qui va entacher cette belle journée de nos tourtereaux. Nous décidons de faire une halte au restaurant du musée Gauguin pour quelques photos sous un parapluie. Sur le chemin de retour, la pluie s’estompe et on a pu profiter de la marina.

Puis, il était temps de se diriger vers le lieu du diner où un bar d’entrée incroyable composé uniquement de friandises attend les invités !! Nul ne doute que cela ne fera pas long feu. Sans oublier le buffet qui attendaient nos convives.

Nos mariés feront un tour de table pendant le diner des invités pour les saluer avant de se mettre à table pour se restaurer. Nos invités reçurent leur petit paquet cadeau en fin de soirée.

Une petite frayeur lors du découpage de gâteau où un gâteau a décidé de se faire la malle. Mais tout est bien qui finit bien. Après l’échange de gâteau et de coupes, on enchaine sur l’ouverture du bal pour la nuit.

Merci à tous les deux pour votre gentillesse, votre décontraction et attention durant toute cette journée de partage. Nous vous souhaitons tout le bonheur pour la suite de votre « aventure », ce n’est que le début, n’est-ce pas ?

 

Poeiti et Raimana

Ce 17 février, dans les hauteurs de Tetavake débutent les préparatifs de Poeiti qui était revenue de France pour retrouver son amour Raimana le temps d’un stage. Les retrouvailles donnent lieu au final à un engagement de chaque part pour ne plus se retrouver seul l’un de l’autre.

Sur la table, on termine la préparation des bouquets, toute la décoration tourne autour des roses. Poeiti se laisse coiffée et maquillée accompagnée de sa petite chienne. Le temps d’enfiler la robe et rejoint par ses parents, il était temps de filer à la mairie de Faa’a où Raimana l’attend au pied des escaliers avec ses quatre garçons d’honneur. Une cérémonie civile rapide tout en émotion. La cérémonie religieuse, elle, se tiendra place au temple mormon de Titioro où seuls certains auront le privilège d’accéder à l’intérieur de ce lieu saint. Après quelques photos à la volée dans le jardin du temple avec les garçons et les filles d’honneur. On laisse filer nos amoureux à l’intérieur du temple. Pendant ce temps, la pluie fait son entrée dans la journée. Elle s’arrêtera lorsque les mariés ressortent du temple et se dirigent vers un hôtel de la côté Est pour leur check-in, nous profitâmes de ce moment d’intimité pour prendre quelques clichés à la volée.

Il est temps de rejoindre le lieu de la soirée pour accueillir tous les invités. Pendant que les invités profitent du buffet, la soirée se poursuit, entrecoupée par les discours des uns et des autres ainsi que des prestations de danse en passant par la fameuse cérémonie avec le tifaifai des australes d’où est originaire Poeiti. Le nom de mariage fût annoncé :

Tera’itua tane et vahine

Les mariés nous a offert un petit spectacle dont les invités n’oublieront pas de si tôt. S’en suivit le découpage du gâteau et la première danse. Là, il était temps pour moi de me retirer.

Merci à tous les deux pour ce moment privilégié dont j’ai été témoin. Je vous remercie pour votre gentillesse et attention. Je vous renouvelle mes félicitations et bonne continuation pour la suite de vos projets au-delà de nos terres.

Carole et Justin

Après une longue route parcourue dans le groupe de jeunes de leur église, Carole et Justin ont décidé de franchir le pas et s’engager pour la vie ce 18 novembre devant leur famille, amis et église.  J’ai repris la couverture du mariage à partir de midi avec la cérémonie civile à la mairie de Papeete remplaçant au pied levé Chicky Tahiti, ma chérie qui se sentait mal (on apprendra plus tard qu’elle était enceinte de 2 mois déjà à ce moment là). La suite se déroulera au fond de la vallée de Tipaerui où se situe leur église. Une petite église située bien intégré au sein des habitation où nous attendons l’arrivée du prêtre. L’arrivée se déroulera de manière protocolaire. Dès l’arrivée du prêtre, on accueillera les futurs mariés au son du pahu et d’un orero de bienvenue. La cérémonie religieuse se déroulera avec beaucoup d’émotions et des larmes coulèrent. Cela s’acheva par un discours de chacun des mariés unis. Après avoir partager quelques instants avec les paroissiens et leur amis du groupe de jeunes qui en cette occasion leur offrit un cadre contenant leur photo, nous filons dans les hauteurs du Taharaa pour quelques clichés.

Le diner se déroula dans un restaurant de la cote Est. Contrairement au gâteau de mariage unique qu’on a l’habitude de voir., c’est un arc-en-ciel de gâteaux qui ont été offert aux invités. Après la cérémonie du Tifaifai, le nom de mariage fût annoncé :

Pare tane et vahine

Le découpage « des » gâteaux suivirent après quoi nos mariés ont offert une prestation de danse avant l’ouverture du bal. Il était temps de baisser le rideau pour moi et laisser nos mariés profiter de la soirée avec leur invités.

Merci à tous les deux de m’avoir permis d’immortaliser ces quelques heures de ce moment unique dans une vie. Je vous renouvelle mes félicitations.

Jimmy et Christa

C’était le 26 août 2017, la rencontre improbable entre Jimmy, chauffeur et Christa, vendeuse de poissons. Après quelques années de vie commune, en parlant de mariage, un jour, il lui propose de se marier le jour de son anniversaire. Les préparatifs s’accélèrent, il fallait mettre sur pied un plan de bataille. Ce sera un mariage simple avec les proches.

Le jour J arriva, les préparatifs de Christa et de sa témoin se passent du côté de Paea où Christa où maquillage et coiffure se succèdent. Le temps défile rapidement et il fallait déjà se rendre à la mairie de Faa’a pour la cérémonie civile. Arrivée à la mairie où Jimmy l’attendait, elle lui mettra sa boutonnière.

On s’apprête à rentrer dans la mairie quand soudain, une petite inattendue pointe son nez, où sont les alliances ? on les avait oublié. En attendant les alliances, c’est de manière décontracté que nos futurs mariés pénètrent dans la mairie. Après quelques dizaines de minutes d’attente les alliances font leur apparition pour donner le top départ à la cérémonie.

La cérémonie fut brève mais déjà leur complicité se voyait au travers de leur regard respectif, ils se communiquaient, il la faisait rire tout en essayant d’être sérieux pour l’occasion.

Juste après la cérémonie, nous voilà reparti vers un hôtel de la côte Ouest pour quelques photos de couple. Après quelques regards échangés et baisers, nos mariés se dirigent vers leur maison familiale sur les hauteurs de Faa’a pour le diner.

A l’arrivée, les préparatifs du repas étaient lancés, c’était un vrai festin qui était en route : Jimmy junior sur les grillades, quatre veaux à la broche finissaient leur cuisson, on lance la préparation du poisson cru… Pendant ce temps là nos mariés en profitent pour se poser avant l’arrivée des invités.

Les invités arrivent petit à petit, le repas est lancé au son de l’orchestre. Durant la soirée, le nom de mariage a été annoncé, ce sera

RUATARAMAU et RUATARAMAU vahine

Ce qui signifie que toutes les décisions se prennent d’une même voix ensemble

Un appel du fiston parti en France et qui n’a pu être présent que par vidéo pour partager quelques minutes de cette joie.
La soirée s’est poursuivi avec la première danse ainsi que le découpage du gâteau de mariage suivi du gâteau d’anniversaire de Christa !
Ce fût pour moi le moment de prendre congé des mariés.

Tous mes félicitations à vous deux une fois de plus. Restez comme vous êtes.

Charles et Titaua

Tout débuta un matin du 12 août 2017, sur les marches de la mairie de Papeete. Les bruits des Harley Davidson ronronnent précédant l’arrivée imminente des futurs mariés. Charles et Titaua furent accueilli par quelques membres de la paroisse de Paofai ainsi que leur famille respective.

Titaua au bras de son père et Charles au bras de sa mère remontent les marches de la mairie de Papeete pour se diriger vers la salle de mariage pour la cérémonie civile. Il n’y aura pas les échanges des alliances qui est prévu lors de la cérémonie religieuse. A la fin de la cérémonie civile, toute l’escorte se dirige vers le temple de Paofai. Les larmes se sont versés tout au long de la cérémonie et un moment d’émotion est arrivé lorsque le petit frère de Titaua interpréta sa chanson tout en pleur. Après la bénédiction du pasteur et les photos usuelles. Nos mariés sont accueilli à la sortie du temple par une haie d’honneur.

Il était temps de se rendre à la salle de fête derrière la mairie de Papara pour le repas de midi. Nous ne disposerons qu’une petite dizaine de minute de halte aux grottes de Mara’a pour faire quelques photos de couple pressé par le temps.

Juste à l’entrée de la route menant vers la salle de fête, les Harley se replacent de part et d’autres de la voiture des mariés pour une arrivée en fanfare.

A l’arrivée, ce sont pas moins de 600 convives qui les attendaient. Ce n’est pas tout, une jeune troupe de danse marquisien accueillaient nos mariés au son des pahu, du pu et des orero. Tout au long du repas, nous avons eu droit à la cérémonie avec les tifaifai, impressionnante, s’en est suivit une prestation de la danse des oiseaux et des cochons à laquelle se sont joints nos mariés et leur parent.

Après l’ouverture du bal par nos mariés, il était temps de faire le tour des tables. Avec patience, nos mariés ont salué et pris la pose auprès de chacun des invités.

Je retiendrai de ce mariage l’amour qu’avaient nos mariés qui étaient comme des petits tourtereaux, par des moments de fous rire, de tendresse et de regards amoureux.

Que votre amour dure à vie et que vous gardez la fraicheur de votre amour. Toutes mes félicitations

 

Annie et Mermoz

C’est à 6 heure du matin que nous nous sommes rendu du côté de Papenoo. Après avoir déposer ChickyTahiti pour les préparatifs de la mariée, c’est dans la maison familiale que j’ai suivi les préparatifs du marié et de leurs enfants et petits-enfants. L’ambiance était assez particulière, si les trousses de maquillages n’étaient pas posées sur les tables, on n’aurait jamais deviner qu’un mariage se préparait. Dans un coin, Mermoz observe tout ce remue-ménage dans une maison qu’on imagine d’habitude si calme mais aujourd’hui c’est le grand jour. Il se pose et discute avec son témoin, musicien dans la même troupe que lui, O Tahiti E rejoint par ses deux fils un peu plus tard. Tout s’accélère vers 8h30 et on enfile les chemises et les pantalons pour le mariage civil qui débute à la mairie de Papenoo à 9h.
La cérémonie était simple, sereine et rempli d’émotions de la part des convives. On retiendra les milliers de larmes coulés tout au long des discours tant la famille et les proches ont attendu ce moment depuis si longtemps.

Nous avons eu la chance de découvrir un endroit peu connu du public qui est le bassin de la reine à Arue pour les photos de famille et de couple.

De retour vers Papenoo pour le repas où les convives sont venus nombreux, l’après-midi fut rythmé par les prestations de danses. Ainsi se sont succédés les danseurs de la troupe O Tahiti E de Marguerite Lai dans laquelle nos mariés font parti comme de leur 2ème famille. Puis ce sont leurs filles accompagnées des petits-enfants qui ont dansé sur une chanson du groupe Te Vaka. Pour finir, ce fut Agnès qui offra à ses parents une danse solo. S’en suivi la fameuse séance du découpage du gâteau.

Merci beaucoup à Agnès de nous avoir guidé durant la journée et à Apetahi de nous avoir accorder ta confiance pour couvrir ce mariage.

Tous nos félicitations aux nouveaux mariés Taaroa Atua Tane et Vahine en vous souhaitant encore beaucoup de bonnes choses à vivre entourés de votre famille et de vos amis qui vous aiment tant.

Poerani et Romain

En ce dernier jour du mois de mars 2017, c’est Romain et Poerani qui se sont dit oui pour la vie. C’est donc accompagné de leurs 2 enfants, des parents de Romain et de son cousin qui sera aussi son témoin pour cet heureux événement qu’ils ont quitté la France pour venir rejoindre la famille de Poerani. La cérémonie civile a eu lieu à la mairie de Mahina. Puis selon les vœux de Romain, une cérémonie traditionnelle est célébrée à l’hôtel Méridien : le marié arrive en pirogue au son du Pu alors que sa bien-aimée l’accueille sur la plage. Ensuite le maître de cérémonie procède aux explications puis leur donne le nom de mariage choisi par les mariés : Tearofa (lien). Ils ont pu apprécier le spectacle offert par les danseurs avant de se retrouver sur la piste de sable chaud. Après avoir remercier les convives, ils se retirent pour un repas en tête à tête tout en appréciant quelques danses. Ainsi s’achève la cérémonie traditionnelle.

On vous souhaite nos meilleurs vœux pour la suite de votre vie. Merci pour ce partage.

Nous avons eu la chance d’avoir pu couvrir ensemble avec ChickyTahiti ensemble ce mariage. N’hésitez pas à faire appel à nos services pour le plus mémorable mariage en images. Retrouvez son article ici

Miriarii et Mataruaragi

Miriarii et Mataruaragi ont décidé de s’unir pour la vie ce 17 mars 2017. Pendant que Mataruaragi se prépare à son domicile entourée de sa mère et de ses cousines, Miriarii et son beau-cousin Tuamea entament cette journée marathon par un petit décrassage en kayak. Après une petite série de photo amusante, il était temps d’aller se changer pour ce jour spécial. S’enchainent le cérémonial de préparatifs : rasage, coiffure, pantalon, chemise, veste, cravate, une dernière lutte avec la ceinture et les chaussettes et le voilà fin prêt notre marié. Un petit interview en souvenir pour sa mère qui n’a pu être présente pour raison de santé fut capturé par Tuamea. Un petit tour sur le piano de l’hôtel pour se chauffer la voix en attendant l’arrivée de la voiture qui doit les conduire à la mairie.

C’est ainsi qu’il fut conduit par son grand frère jusqu’à la mairie de Punaauia où se déroulera la cérémonie civile. Après une petite demi-heure, c’est au tour de Mataruaragi d’arriver au pied de l’hôtel de ville, conduite par son père sous les yeux ébahis de Miriarii. La cérémonie se déroulera dans une ambiance remplie d’émotions où on a pu voir se verser quelques larmes.

Après la cérémonie et quelques photos, la petite famille file à l’hôtel intercontinental beachcomber pour quelques photos de groupe et les photos de couple. C’est ainsi que sous le soleil tapant, nous nous promenons dans les jardins du motu.

Le temps était venu de rejoindre Hotu Catering pour le cooktail dinatoire et le diner.
C’est assis sur 2 chaises pomare que nos mariés accueillent les invités entourés d’un tableau de souvenirs et d’une urne en forme de coeur. Ainsi en attendant le diner, les invités ont pu goûté aux petits fours et apéritifs avant de se mettre à table. La soirée débutera par la bénédiction de nos mariés et du papa nia. C’est ainsi que leur nom de mariage a été dévoilé « Matahi » ainsi que les prénoms de leurs premiers enfants. Pendant ce temps un buffet attendait nos invités. Après le découpage de gâteau, Mataruaragi a dansé pour Miriarii et en retour ce fut au tour de Miriarii de chanter pour sa bien aimée.
Est venu le moment pour nous de leur laisser finir la soirée tranquillement.

On vous renouvelle nos félicitations et vous souhaite le meilleur pour la suite.

Nous avons eu la chance d’avoir pu couvrir ensemble avec ChickyTahiti ce mariage. C’est le premier d’une longue lignée, n’hésitez pas à faire appel à nos services pour le plus mémorable mariage en images. Retrouvez son article ici