Les grands costumes traditionnels du Heiva I Tahiti 2019

Pour cette nouvelle édition (la 4ème débuté en 2016), de la photo de mémoire des grands costumes traditionnels du Heiva I Tahiti 2019 regroupant un danseur et une danseuse de chaque groupe ayant participé au Heiva I Tahiti. Cela met en avant une partie de l’ensemble du travail titanesque fourni par les costumier(e)s et danseur(e)s de chaque groupe  dans la conception et la réalisation de ces magnifique costumes qui ne seront portés que le temps d’une danse. Ces costumes qui nécessitent tant d’heures et de nuits blanches pour voir le jour sont des véritables chefs d’œuvres sortis de la tête de leurs créateurs.

Cette séance se veut chaque année un moment de partage et d’échanges en permettant à chacun des participants de voir de près le travail des autres.

Chaque année, on tente de préparer au mieux cette séance avec ses imprévus. A défaut d’avoir pu réaliser un petit clip de l’événement (cela n’est que partie remise), j’ai pu échangé avec chacun et apprendre à vous connaitre et on ne peut que vous féliciter pour votre engagement et votre amour pour notre pays au travers de la danse et du Heiva. Comme chaque année, le challenge est de composer la meilleure photo. Défi réussi au vu de la photo finale.

21, c’est le nombre de danseur(e)s que nous remercions chaleureusement d’avoir répondu présent à l’appel malgré leur programme chargé en cette fin de Heiva où certains avaient eu leur spectacle la veille et d’autres devaient se produire le soir même (avec l’aval des chefs de groupe que nous remercions). Merci pour votre patience et votre conduite qui nous ont largement contribué à la réussite de cette séance.

 

Vous retrouverez l’article plus détaillé de Cindie ici

Une petite pensée à Heihere et Heikura Nui qui n’ont pu être présent pour la séance à cause d’imprévus de dernière minute, on vous remercie, ce sera pour la prochaine !

Je n’étais pas derrière l’appareil photo cette année donc je vous rapporte ici simplement les clichés de Duo de cette séance. Pour le reste je vous renvoie à l’article de Cindie ici

Cette fois-ci, nous avons comptabilisé 11 danseurs et 10 danseuses qui ont accepté de nous suivre dans cette aventure :

      • Oihao et Heimana de Hura Mai
      • Hinarii et Aroma de Te Pare O Tahiti Aea
      • Hina et Matahi de Tamari’i Mataiea
      • Meyli et Teraimata de Toahiva
      • Tepua et Tetoarii de Hitireva
      • Maniley et Kevin de O Punaauia
      • Poeiti et Temauiarii de Teva I Tai
      • Hitirere et Moise de Tere Ori
      • Michel de Temaeva
      • Tepoe et Manutea de Pupu Tuha’a Pae
      • Vatina et Terai de O Tahiti E

Pour ma part, je tiens à remercier tous les chefs de groupe qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de ce projet par leur investissement et autorisation, je leur remercie pour leur confiance renouvelée année après année.

Ce fut encore une fois sur le fil mais on l’a fait avec chouchou d’amour ! Quelle joie de pouvoir de continuer à contribuer à notre petite échelle à la préservation d’un bout de notre culture avec toi. Merci mon cœur. Et pour le public qui nous suit, on vous dit à bientôt pour la suite de nos aventures. De belles surprises en perspective. Mais commençons déjà par la première édition du Heiva I San Francisco avec nos partenaires Nemenzo Te Fare, French Bee et Polynésie 1ère !

 

> Lire l’article : Les Grands Costumes Traditionnels du Heiva 2016
> Lire l’article : Les Grands Costumes Traditionnels du Heiva 2017
> Lire l’article : Les Grands Costumes Traditionnels du Heiva 2018

Hommage aux chefs de groupe au Heiva I Tahiti

Heimoana Metua

Être chef de groupe n’est pas de tout repos, cela tout le monde le sait. Mais sait-on la masse de travail et de responsabilités qui se reposent sur son épaule ? Nombreux sont ceux qui pensent le savoir mais le vivre au quotidien est une autre affaire. Il faut concilier sa vie de famille avec sa vie professionnelle et sa vie de troupe. Sachant que les journées ne font que 24h, je vous laisse imaginer le rythme infernal au quotidien.

Tel un chef d’orchestre qui doit faire jouer ses musiciens sur la même partition durant des mois et les mener au bout. Il a, dans sa tête, le souci du détail. Il doit veiller, dans le même temps, à ne perdre aucun d’être eux et à limiter les fausses notes durant toute cette aventure qui les mène au Heiva.

Durant des mois, chaque jour, s’entremêlent dans son esprit, des inquiétudes, des listes de tâches interminables. Il se sent bien seul souvent même en étant entouré. Soutenu alors par sa moitié, ses enfants, sa famille, ses proches, encouragé, il se ressaisit et retrouve cette force pour continuer.

Combien de fois j’ai vu et entendu le ras le bol de ces maestro, leur souffrance sans rien pouvoir faire de plus que de leur expliquer que je les comprends et les soutiens. Avec du courage, de la persévérance, de la ténacité, l’amour de notre pays et de notre culture, sans oublier et surtout le soutien de leur proche, ils avancent contre vents et marées car un capitaine ne peut abandonner son navire même en cas de naufrage.

Être chef de groupe, c’est :

La gestion logistique : trouver un lieu de répétition, caler un planning de répétitions pour les danseurs, les choristes, l’orchestre, les orero et gérer les indisponibilités imprévus des lieux et des personnes, trouver les fournisseurs (jusque dans les îles) de more, de matières premières en quantité suffisante pour le costume, s’assurer de la bonne livraison et au bon moment, trouver des végétaux, étudier le règlement du concours, préparer et compléter le dossier à rendre au jury et l’audition, concevoir les décors et les accessoires. La difficulté est de s’assurer que tout rentre dans le planning et que tout soit fait au bon timing. Pour cela une bonne organisation s’impose.

La créativité : choisir son thème, faire les recherches, discuter avec l’auteur et le développer, mettre en scène le texte, composer les aparima et la musique, créer les chorégraphies et la gestuelle, concevoir les costumes, du croquis à la réalisation en passant par le choix de ce qui doit être mis tout en respectant le thème et le règlement. De plus en plus, nous voyons se développer aussi une partie communication au travers des logos et affiches spécialement créés pour l’occasion. C’est la seule partie qui permet au chef de groupe de se défouler, de s’’exprimer, de créer et de faire ce pour quoi il participe au Heiva.

La gestion humaine : gérer les absences, gérer les personnalités de chacun, faire attention à la cohésion du groupe, organiser des sorties, rassurer tous les artistes de la troupe que tout va bien se passer !

La gestion financière : il est difficile de monter au Heiva avec la seule subvention qui d’ailleurs n’arrive qu’à la fin du concours lorsque le spectacle est produit sur scène, des levées de fonds sont nécessaires alors pour remplir la caisse et il faut rechercher et innover ces levées de fonds, voir les bénévoles et les petites mains qui peuvent aider durant toute l’aventure, rencontrer des sponsors éventuels. comme m’avait dit un jour, un chef de groupe, pour monter au Heiva, on gère sa troupe comme une vraie entreprise, l’autre possibilité serait de s’appuyer sur les subventions communales.

Tout cela sera exécuté sous pression permanente. Il faut être partout à la fois et tout gérer sans montrer de signes de faiblesse.

Après cette liste exhaustive de ce que doit accomplir un chef de groupe qui monte au Heiva I Tahiti, je ne peux que leur tirer mon chapeau et leur féliciter quelque soit le groupe et le spectacle rendu sur To’ata.

Quelque que soit le nombre de personnes dont dispose un groupe, ce sont les mêmes difficultés et embuches qui se dressent sur la route qui les mène au Tahua To’ata.

Mais, à la fin de ce parcours de fou, lorsque le maestro a exécuté la note finale de sa partition sur le Tahua To’ata, il se libère, fier de ce qu’il a accompli contre vents et marées au nom de l’amour pour sa culture. A cet instant même, on oublie les douleurs, les heures de souffrances vécus pour y arriver et on profitera de cet instant présent, et on se souviendra des bons moments qu’on aura passer avec ces personnes qui ont cru en toi et t’ont suivirent jusqu’à la fin de l’aventure.

Vous comprendrez facilement après la lecture de cet article que les critiques faciles et non constructifs n’aident personne et va surtout décourager les peu de warriors qui restent dans notre pays qui continuent à œuvrer pour la promotion de notre culture avec des spectacles grandioses.

Après, je le dis même si certains ne vous l’avoueront jamais, on se repose quelques jours et tel des masos, on travaille sur le prochain spectacle. Bonne continuation à tous et Bon Heiva à tous les groupes !

Les grands costumes traditionnels du Heiva I Tahiti 2018

A l’initiative de ChickyTahiti, depuis 2016, la volonté d’immortaliser les grands costumes traditionnels de chaque Heiva I Tahiti est devenue un passage obligé et un travail de mémoire. A défaut de disposer d’un musée qui serait capable d’héberger et d’exposer l’ensemble de tous les grands costumes réalisés par chaque groupe à chaque édition du Heiva I Tahiti, on se contentera de les graver sur image. Ces costumes qui nécessitent tant d’heures et de nuits blanches pour voir le jour sont des véritables chefs d’oeuvres sortis de la tête de leurs créateurs.

Cette année, avec l’expérience vécue de l’année dernière, on pensait être mieux préparé pour la séance. J’ai donc préparé mes fiches, mes tableaux pour que nous puissions gérer le déroulement de la matinée. Trouver un lieu n’a pas été de tout repos non plus sachant que nous avons devons rentrer 36 danseurs/danseuses sur la même photo en faisant attention au fait que le costume soit le maximum visible.
Le lieu, je tiens à remercier l’AS Dragon au travers de son président Charles FONG LOI, qui nous a soutenu dans ce projet par amour de la culture pour la mise à disposition de la salle omnisports.

Avec des ajustements de dernière minute cette séance fut à nouveau une réussite. Pour avoir plus de détails sur les préparatifs, je vous renvois sur l’article de Cindie qui détaille tout : ici

Comme chaque année nous remercions les danseurs/danseuses qui ont bien voulu se prêter au jeu en nous consacrant de leur temps et en collaborant de manière constructive durant la séance.

Manque , il y a toujours des imprévus !!! malgré tout, nous avons réussi notre pari de rassembler 36 danseurs/danseuses !

C’est donc avec plaisir que je vous rapporte ces quelques clichés de Duo de cette séance. Pour la partie photo de groupe qui permet de voir toute la diversité et l’imagination de nos costumiers, je vous renvoie vers l’article de ChickyTahiti !

Cette fois-ci, on a explosé le compteur, ce sont pas moins de 18 danseurs et 18 danseuses qui ont accepté de nous suivre dans cette aventure :

      • Lise & Tepoeatahievade Fare Ihi no Huahine
      • Mata & Manuteade Hei Rurutu
      • Emi & Teriide Hei Tahiti
      • Giovannie & Thomasde Heikura Nui
      • Salha & Raimanade Natihau
      • Hinatea & Mahanade Nonahere
      • Sheinehah & Teraiteiteide Nuna’a E Hau
      • Heipua & Tamaheide Ori I Tahiti
      • Vaimiti & son papa Thierryde Pupu ‘Ori Tamarii Vairao
      • Teina & Enohode Pupu Tuhaa Pae
      • Hainarii & Maneade Tahiti Hura
      • Teumeretini & Teuariide Tahiti Ia Ruru-tu Noa
      • Poeitihere & Andréde Tama no Aimeho Nui
      • Poeiti & Moekiade Tamari’i Toahotu Nui
      • Hinateata & Teraide Te Ao Uri no Te-Ara-Hiti
      • Taiana & Torikide Te Tiare no Beachcomber
      • Geena & Pitode Teahinui
      • Leila & Taumihaude Temaeva

Pour ma part, je tiens à remercier tous les chefs de groupe qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de ce projet par leur investissement et autorisation, je leur remercie pour leur confiance renouvelée année après année.

Je finirai par quelques mots à mon Amour par qui ce projet a vu le jour. Ce fut encore une fois sur le fil mais on l’a fait ! Quelle joie de pouvoir contribuer à notre petite échelle à la préservation d’un bout de notre culture avec toi. Merci mon coeur.

Retrouvez les photos du Heiva I Tahiti 2018 ainsi que son palmarès

Cette édition du Heiva I Tahiti 2018 s’est achevée avec la victoire du groupe Ori I Tahiti en catégorie Hura Tau avec leur thème : le MĀ’OHI, Tout autre. « Le message s’adresse en premier aux artistes, aux maohi qui composent le groupe car ils sont les premiers acteurs concernés par ce thème, ils font partis de ces locuteurs qui parlent peu et comprennent difficilement leur langue et ce sont eux qui vont transmettre le message au public. Je voudrai citer Tane en disant : Maohi ne signifie pas dire « sauvage », « paysan ». Ce n’est pas un mot dégradant. Il faut arrêter d’avoir honte d’être maohi. Se ré-approprier sa langue n’est pas chose facile et ORI I TAHITI ne vient pas donner LA solution. Nous proposons des pistes mais la réelle solution se trouve dans les foyers, dans la famille et dans le « âau » de chacun. C’est un cheminement personnel, une quête individuelle, à chacun d’aller vers cette langue qui n’a jamais cessé d’interpeler la jeunesse pour se réapproprier sa langue. De ne plus avoir honte de dire : « je suis maohi ». »

Quant à la catégorie Hura Ava Tau, c’est le groupe Tahiti Hura qui s’impose en nous contant l’histoire de l’origine de la signification de l’ile de Raiatea. « Le thème que j’ai retenu, s’intitule « O vai ‘oe e Rai’atea ? » – « Que signifies-tu Rai’atea ? ». J’ai choisi ce thème parce qu’étant originaire de l’île de Rai’atea, je veux rendre hommage à mes origines, à mon île et à son histoire. Et à travers son histoire, j’aimerai faire passer un message très important à notre jeunesse et la génération future. Raiatea c’est un symbole ! C’est le symbole de l’amour, le symbole du respect et le symbole de la vie. C’est la preuve d’un amour qui transcende l’espace et le temps ! C’est ainsi que je vois les choses. Le message est le suivant : donner de l’amour et rendre hommage à nos parents et nos aïeux. Nous nous devons de les respecter, de les aimer et de les accompagner tout le long de leur existence. Il ne faut pas oublier que ce sont eux qui nous ont donné la vie. L’amour c’est aussi le respect de soi et le respect d’autrui et c’est valeur essentielle de la vie qui hélas manque cruellement dans notre société actuelle. J’espère sincèrement toucher la sensibilité et le coeur du public avec notre spectacle. Je me sens vraiment honoré et fier de partager ce message. C’est un thème lourd de sens et j’ai vraiment de la chance d’avoir une équipe compétente et unie à mes côtés, je le dis : sans eux, je ne suis rien ! »


Au niveau des tarava, Tamarii Mataiea remporte le 1er prix en Tarava Tahiti tandis que Tamarii Mahina s’impose en Tarava Raromatai et Tamanui Apato’a No Papara s’adjuge le 1er prix en Tarava Tuha’a Pae.

Le Heiva I Tahiti n’est pas simplement un concours où se réunissent les danseurs et les chanteurs de tarava sur le Tahua Toa’ta, mais il permet aussi aux groupes de s’exprimer librement et de transmettre des messages, des histoires et des légendes. Je vous invite à les retrouver au travers de ce  petit guide pour les avertis.

Le jury est composé cette année de 9 personnalités du monde du Ori Tahiti proposées et validées par les groupes de danse et de chant eux-mêmes. Le président du jury Moana’ura Tehei’ura, sera assisté de Makau Foster, Jean-Marie Biret et Vaihere Pohue pour la partie danse. Au niveau du chant, c’est Noéline Tenauri, Jean-Pierre Chung-Sen et Jean-Marc Zinguerlet qui donneront leur analyse. Quant à l’écriture, c’est Steve T. Chailloux qui a la lourde tâche de juger le texte des groupes.  Poehei Temaiana se charge lui d’apprécier le travail des orchestres.

Chaque groupe de chant et de danse fut accueilli lors de la cérémonie d’ouverture orchestrée par Moana’ura Tehei’ura accompagné des proclamations des membres du jury. Cette cérémonie s’est achevée avec le rahiri, instant solennel où les groupes déposent des feuilles de bananiers signifiant leur acceptation des résultats que proclameront le jury à la fin du concours.

J’aurais tant voulu vous parler de chaque spectacle ou des chants qui nous ont été présentés sur le tahua To’ata mais je n’en ferai rien car ce sont des spectacles à vivre en live et sur place avec l’ambiance qui s’en dégage !! C’est à chacun de comprendre et de prendre ce que les groupes nous offrent.

GALERIE PHOTO du Heiva I Tahiti 2018 ici (à venir)

PALMARES Heiva I Tahiti 2018

En chants traditionnels :

Grand prix Re tumu ra’i fenua : Tamarii Mataiea

Tarava Tahiti :

1er prix Moeroa a Moeroa : Tamarii Mataiea
2ème prix : Te pape ora no Papofai
3ème prix : Reo Papara

Tarava Raromatai :

1er prix Paimore Tehuitua : Tamarii Mahina
2ème prix : Natiara
3ème prix : ‘O Faa’a

Tarava Tuha’a Pae :

1er prix : Tamanui Apato’a No Papara
2ème prix : Tamarii Rapa No Tahiti
3ème prix : Hei Rurutu

Himene Ru’au :
1er prix Penina Itae Tetaa – Teikiotio : Natiara
2ème prix : Te pape ora no Papofai
3ème prix : Tamarii Mataiea

Ute Paripari :
1er prix Roland Tautu dit Papa Ra’i : Tamarii Mataiea
2ème prix : Natiara
3ème prix : Tamarii Mahina

Ute Are’are’a :
1er prix : Tamarii Rapa No Tahiti
2ème prix : Tamarii Mataiea
3ème prix : Tamarii Vairao

Prix spéciaux :
Meilleur auteur :  Reo Papara
Meilleur compositeur : Natiara
Meilleur Ra’atira : Te pare o tahiti aea
Meilleur Costume de Chant : Te pare o tahiti aea

Prix à la discrétion du jury :
Ra’atira ti’ati’a : Stellio ARIIOEHAU de Tamarii Matairea
Coup de coeur : Reo Papara

En danse traditionnelle :

Hura Tau :

1er prix Madeleine Moua : Ori I Tahiti
2ème prix : Hei Tahiti
3ème prix : Nuna’a e Hau

Hura Ava Tau :

1er prix Gilles Hollande : Tahiti Hura
2ème prix : Tamarii Vairao
3ème prix : Fare Ihi No Huahine

Prix du plus beau costume végétal et du plus beau costume traditionnel :
Plus beau grand costume Joseph Uura : Hei Tahiti
Plus beau costume végétal : Ori I Tahiti

Meilleur orchestre patrimoine :
1er prix Salomon Heimanu : Heikura Nui

Meilleur orchestre création :
1er prix Munanui Taurere : Fare Ihi no Huahine
2ème prix : Ori I Tahiti
3ème prix : Tahiti Hura

Meilleure danseuse :
1er prix : Perle RENVOYE de Tama no Aimeho Nui
2ème prix : Heipua KERVELLA de Ori I Tahiti
3ème prix : Ravahere SHASTID-ATIU de Tahiti ia ruru-tu-noa

Meilleur danseur :
1er prix : Tamatea ONDICOLBERRY de Ori I Tahiti
2ème prix : Manea KOUAKOU de Tahiti Hura
3ème prix : Toanui MAHINUI de Hei Tahiti

Prix spéciaux :
Meilleur auteur : Mirose PAIA de Tahiti ia ruru-tu-noa
Meilleur compositeur : Ori I Tahiti
Meilleur Ra’atira Ti’ati’a : Steeve JEAN de Ori I Tahiti
Meilleur ‘Aparima : Ori I Tahiti
Meilleur ‘Ote’a : Hei Tahiti
Meilleur Pa’o’a Hivinau : Ori I Tahiti
Meilleur ‘Orero : Jean-Marie TEHAHE de Tahiti Hura
Prix à la discrétion du jury : Performance de l’orchestre et mise en scène des choristes de Nuna’a e Hau
Prix à la discrétion du jury : émotion de la voix Tahiarii de Natihau
Prix à la discrétion du jury : interprétation des l’ensemble des acteurs de Tahiti ia ruru-tu-noa

 

GALERIE PHOTO du Heiva I Tahiti 2018 ici (à venir)

 

 

Expo : A la rencontre des grands costumes du Heiva I Tahiti 2017

Le mois du « Tiurai », le mois des festivités, le mois où tout le pays est en effervescence autour de l’ensemble de toutes les facettes de notre culture : les sports traditionnels, les cérémonies, l’artisanat, les fruits de notre agriculture et nos lagons, les concours de chants et de danses. Naturellement, c’est aussi le mois où les touristes, les amoureux de notre pays et de notre culture viennent au fenua.

Devant la multiplication des expositions en tout lieu, quelle tristesse de constater que le marché de Papeete, lieu privilégié de rencontre, vitrine de notre savoir-faire est laissé pour compte. Nous avons décidé avec Chicky Tahiti de participer en fond propre et de proposer aux touristes une exposition intitulée

A la rencontre des grands costumes du Heiva I Tahiti 2017

Quand aux raisons de ce cliché annuel des grands costumes, je vous laisse avec les mots de son auteur Chicky Tahiti

Mon but était de rassembler sur une seule et même photo une danseuse de chaque groupe de danse ayant concouru au Heiva I Tahiti 2016. L’idée a germé en plein Heiva, voulant faire quelque chose que personne n’a fait… On voit beaucoup de portrait d’une seule danseuse en costume. Moi-même, je le fais déjà avec certaines danseuses. Mais personne n’a eu l’idée de rassembler ces grands et beaux costumes traditionnels sur une seule et même photo… Malgré qu’elles aient concouru dans des groupes différents au Heiva, elles sont contentes d’admirer de près chaque costume confectionné avec soin et précision.L’an dernier, nous avions pu rassembler seulement les danseuses pour concrétiser le projet des Grands Costumes Traditionnels. Pour cette année, nous avons réussi à rassembler les garçons ! Pari réussi !

 

Nous tenons à remercier le marché de Papeete pour son soutien à cette initiative. Nous espérons que pour la prochaine, nous pourrons compter sur l’aide de nos institutions. Merci à tous les danseurs/danseuses figurant sur les différents clichés qui nous ont donné leur accord.

Cette année, nous vous avons réservé pas mal de projets. En plus du guide des thèmes des groupes de danse participant au Heiva I Tahiti 2018, l’exposition « A la rencontre des costumes de danse du Heiva I Tahiti 2017 », nous reviendrons dans la semaine avec le guide du Farereira’a 2018. Je remercie ma moitié pour ce rythme effréné et tout le travail fourni tout ayant agrandi notre petite famille. Love you.

 

Guide des thèmes des groupes de danse du Heiva I Tahiti 2018

Guide du Heiva I TAHITI 2018

Télécharger le guide des thèmes des groupes de danse du Heiva I Tahiti 2018

Heiva I Tahiti…

A l’origine d’un spectacle, il y a les mots, une association de mots qui proviennent d’une histoire, d’une légende, d’un rêve. Les mots sont l’essence même de ce qui nous permet de nous exprimer, nous faire comprendre par nos prochains. Sans eux, le silence pèse. Ce sont ces mots qui vont stimuler l’esprit de nos chorégraphes, nos compositeurs, nos costumiers. Ainsi, petit à petit, chacun est pris dans l’engrenage du thème par amour pour notre culture, notre identité, notre pays.

Comme l’an dernier, ce guide se veut d’être à la fois une tribune libre pour les groupes, au travers de leur chef de groupe et auteur pour qu’ils nous expliquent leur choix, leur message. Il se veut aussi être un outil pour apprécier au mieux ce que verront vos yeux, tout en vous permettant de
développer votre propre imagination, en attendant le jour J du spectacle.

Nous sommes donc aller à la rencontre des chefs de groupe et auteurs des dix-neuf groupes de danse participants au Heiva I Tahiti 2018 afin de recueillir leur propos et vous les restituer en essayant autant que possible de ne pas modifier leur contenu, leur sens, par respect.

Nous espérons que ce guide vous donnera les clés pour comprendre leur spectacle même sans la maîtrise de la langue ou des us et coutumes.

Outre le fait de comprendre le thème choisi, il y a dans chaque histoire un ou plusieurs messages que les groupes souhaitent adresser au public. Nous vous les relayons dans ce guide en espérant que vous y prêterez une grande attention.

Il est bien évident que le thème n’est qu’un élément qui fait parti d’un ensemble plus vaste et plus complexe dans la préparation d’un spectacle au concours du Heiva I Tahiti et, pour pouvoir vous les présenter, cela nécessitera plus de bras que ceux qui sont là pour vous les rapporter chaque année.

Cette préparation dure environ six mois en moyenne, période durant laquelle les groupes lèvent des fonds pour compléter leur budget qui oscille, cette année, entre un à dix millions. Force est de constater avec tristesse qu’année après année, les difficultés majeures rencontrées par les groupes restent les mêmes. À savoir le financement et les lieux de répétitions. Comme tous les ans, nous avons de nouveaux chefs de groupe qui doivent apprendre à travailler avec des personnes d’horizons différents, des personnes de compétences différentes, et autant d’humeurs à gérer pour
réussir à les amener sur To’ata.

Le fait de présenter un spectacle avec une histoire et un message est déjà une victoire en soi pour bien nombre d’entre eux.

Laissez-vous porter par l’histoire.

Bonus : le groupe Parata a sorti un livret pour que le public puisse comprendre ce qu’ils vont raconter sur To’ata et nous sommes heureux d’avoir le privilège de vous le diffuser en exclusivité (merci à Heremoana TAITI)

Livret « o Parata teie, i te hee are »

 

Les grands costumes traditionnels du Heiva I Tahiti 2017

A l’initiative de ChickyTahiti, depuis 2016, la volonté d’immortaliser les grands costumes traditionnels de chaque Heiva I Tahiti est devenue un passage obligé et un travail de mémoire. A défaut de disposer d’un musée qui serait capable d’héberger et d’exposer l’ensemble de tous les grands costumes réalisés par chaque groupe à chaque édition du Heiva I Tahiti, on se contentera de les graver sur image. Ces costumes qui nécessitent tant d’heures et de nuits blanches pour voir le jour sont des véritables chefs d’oeuvres sortis de la tête de ses créateurs.

Cette année, avec l’expérience vécue de l’année dernière, on était mieux préparé pour la séance et les préparatifs. Mais comme dans tout projet, il y a toujours des imprévus !!! malgré tout, nous avons réussi notre pari de réunir les danseurs en plus des danseuses !

C’est donc avec plaisir que je vous rapporte ces quelques clichés de portrait de cette séance. Pour la partie photo de groupe qui permet de voir toute la diversité et l’imagination de nos costumiers, je vous renvoie vers l’article de ChickyTahiti !

Cette fois-ci, on a explosé le compteur, ce sont pas moins de 11 danseurs et 13 danseuses qui ont accepté de nous suivre dans cette aventure :

    • Hi’o-Atea représenté par Océane et Mahana
    • Toahiva représenté par Élodie et Fabien
    • Pupu Tamarii Papara Oire représenté par Nonoz et Tehau
    • Teva I Tai représenté par Juju, Maire et Temauiarii
    • Erai Te Toa no Avera représenté par Vaihani
    • ‘O Teva représenté par Heidy et Temauarii
    • Heihere représenté par Vaiorea et Herenui
    • Ahutoru Nui représenté par Vaiturere et Andy
    • Tamariki Teavaroa représenté par Flore et Vincent
    • Nuna’a E Hau représenté par Rarahu et Raimana
    • Tamariki Poerani représenté par Mareva et Rainui
    • Tahiti Ia Ruru-tu Noa représenté par Emi et Terii

Je tiens à remercier personnellement chaque danseur et chaque danseuse qui ont contribué au succès de ce projet. Je m’associe à l’ensemble des remerciements dont ChickyTahiti a mentionné dans son article.

Pour ma part, je tiens à remercier tous les chefs de groupe qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de ce projet par leur investissement et je leur remercie pour leur confiance renouvelée année après année.

Je finirai par quelques mots à mon Amour par qui ce projet a vu le jour. Ce fut encore une fois sur le fil mais on l’a fait ! Quelle joie de pouvoir contribuer à notre petite échelle à la préservation d’un bout de notre culture avec toi. Merci mon coeur.

 

Retrouvez les photos du Heiva I Tahiti 2017 ainsi que son palmarès

Cette édition du Heiva I Tahiti 2017 s’est achevée avec la victoire du groupe Tamariki Poerani en catégorie Hura Tau avec l’histoire de Te Matakaureka, une tupuna dont Makau FOSTER est une des descendantes. Une arii vahine qui maitrisait différents arts dont celui de la parole, de la parure, du corps et de l’esprit. Quant à la catégorie Hura Ava Tau, c’est le groupe Nuna’a E Hau de la commune de Faa’a qui s’impose en nous interprétant une allégorie de Tahiti le poisson de Raiatea.
Au niveau des tarava, Reo Papara remporte le 1er prix en Tarava Tahiti tandis que Te  Pape Ora No Papofai s’impose en Tarava Raromatai et Tamarii Tuhaa Pae No Mahina s’adjuge le 1er prix en Tarava Tuha’a Pae.

Le Heiva I Tahiti n’est pas simplement un concours où se réunissent les danseurs (12 groupes de danse) et les chanteurs de tarava (16 groupes de chant) sur le Tahua Toa’ta, mais il permet aussi aux groupes de s’exprimer librement et de transmettre des messages, des histoires et des légendes. Je vous invite à les retrouver au travers de ce  petit guide pour les avertis.

Le jury est composé cette année de 9 personnalités du monde du Ori Tahiti proposées et validées par les groupes de danse et de chant eux-mêmes. Le président du jury Matani Kainuku, sera assisté de Moana’ura Tehei’ura en tant que vice-président, Kehaulani Chanquy et Vaihere Pohue pour la partie danse. Au niveau du chant, c’est Léontine Degage, Pierrot Faraire et Jean-Marc Zinguerlet qui donneront leur analyse. Quant à l’écriture, c’est Steve T. Chailloux qui a la lourde tâche de juger le texte des groupes.  Wilson Mahuta se charge lui d’apprécier le travail des orchestres.

Le rahiri (cérémonie d’ouverture), d’habitude si froid, a pris une nouvelle dimension cette année avec la chaleur. Ainsi chaque groupe de chant et de danse fut accueilli, présenté et accompagné à leur place par des danseurs.

J’aurais tant voulu vous parler de chaque spectacle ou des chants qui nous ont été présentés sur le tahua To’ata mais je n’en ferai rien car ce sont des spectacles à vivre en live et sur place avec l’ambiance qui s’en dégage !! C’est à chacun de comprendre et de prendre ce que les groupes nous offrent.

GALERIE PHOTO du Heiva I Tahiti 2017 ici

Remise des prix

PALMARES Heiva I Tahiti 2017

En chants traditionnels :

Tarava Tahiti :

Reo Papara

1er prix Moeroa a Moeroa : Reo Papara
2ème prix : Tamarii Papeari
3ème prix : Te Pare O Tahiti Aea

Tarava Raromatai :

Te Pape Ora No Papofai

1er prix Paimore Tehuitua : Te Pape Ora No Papofai
2ème prix : Tamarii Mahina
3ème prix : Tamarii Manotahi

Tarava Tuha’a Pae :

Tamarii Tuhaa Pae No Mahina

1er prix : Tamarii Tuhaa Pae No Mahina
2ème prix : Tamarii Rapa No Tahiti
3ème prix : Pupu Tamarii Papara Oire

Himene Ru’au :
1er prix Penina Itae Tetaa – Teikiotio : Tamarii Mahina
2ème prix : Te Pape Ora No Papofai
3ème prix : Te Pare O Tahiti Aea

Ute Paripari :
1er prix Roland Tautu dit Papa Ra’i : Te Pape Ora No Papofai
2ème prix : Tamarii Mahina
3ème prix : Te Noha No Rotui

Ute Are’are’a :
1er prix : Tamarii Rapa No Tahiti
2ème prix : Te Pare O Tahiti Aea
3ème prix : Pupu Himene Tamarii Vairao

Prix spéciaux :
Meilleur auteur : Te Pare Ora No Papofai
Meilleur compositeur : Te Pape Ora No Papofai
Meilleur Ra’atira : Dayna TAVAEARII de Natiara
Meilleur Costume de Chant : Natiara
Prix à la discrétion du jury : Serge TUARAU de Tamarii Manotahi pour l’ensemble de son oeuvre en tant que porteur de patrimoine et de trésors

En danse traditionnelle :

Hura Tau :

Tamariki Poerani

1er prix Madeleine Moua : Tamariki Poerani
2ème prix : Teva I Tai
3ème prix : Tahiti Ia Ruru-tu Noa

Hura Ava Tau :

Nuna'a E Hau

1er prix Gilles Hollande : Nuna’a E Hau
2ème prix : Heihere
3ème prix : Toahiva

Prix du plus beau costume végétal et du plus beau costume traditionnel :
Plus beau grand costume Joseph Uura : Tamariki Poerani
Plus beau costume végétal : Tahiti Ia Ruru-tu Noa

Meilleur orchestre patrimoine :
1er prix Salomon Heimanu : Toahiva

Meilleur orchestre création :
1er prix Munanui Taurere : Pupu Tamarii Papara Oire
2ème prix : Toahiva
3ème prix : Tahiti Ia Ruru-tu Noa

Meilleure danseuse :
1er prix : Hauhani TAPUTU de Teva i Tai
2ème prix : Calicia TAUFA de Nuna’a e Hau
3ème prix : Moetia GUINARD de Tamariki Poerani

Meilleur danseur :
1er prix : Noa TEIVA de Tamariki Poerani
2ème prix : Ra’inui TERIIRERE de Tahiti ia ruru-tu noa
3ème prix :Teiki WHAN POOK de Nuna’a e Hau

Prix spéciaux :
Meilleur auteur : John MAIRAI de Nuna’a e Hau
Meilleur compositeur : Steve ANGIA de Tamariki Teavaroa
Meilleur Ra’atira Ti’ati’a : Francky TEHIVA de Tamariki Poerani
Meilleur ‘Aparima : Nuna’a E Hau
Meilleur ‘Ote’a : Teva I Tai
Meilleur Pa’o’a Hivinau : Toahiva
Meilleur ‘Orero : Heia PARAU de Nuna’a e Hau
Prix à la discrétion du jury : Tamariki Teavaroa, pour l’accompagnement musical en rythme et en mélodie de l’orchestre
Prix à la discrétion du jury : Erai Te Toa No Avera, pour la diversité apportée
Prix à la discrétion du jury : Hi’o-atea, pour la précision et la clarté de son oeuvre en percussions

Groupes ayant participé au Heiva I Tahiti 2017

Catégorie Tarava Tahiti :

  • Reo Papara
  • Pupu Himene Tamarii Vairao
  • Te Noha No Rotui
  • Tamarii Papeari
  • Te Pare O Tahiti Aea

Catégorie Tarava Raromatai :

  • O Faa’a
  • Te Pape Ora No Papofai
  • Tamarii Mahina
  • Tamarii Manotahi
  • Natiara

Catégorie Tarava Tuha’a Pae :

  • Tamarii Pereaitu
  • Tamarii Rapa No Tahiti
  • Pupu Tamarii Papara Oire
  • Erai Te Toa No Avera
  • Papara Tou Fenua
  • Tamarii Tuhaa Pae No Mahina

Catégorie Hura Ava Tau :

  • Tamariki Teavaroa
  • Heihere
  • Hi’o-Atea
  • O Teva
  • Pupu Tamarii Papara Oire
  • Erai Te Toa No Avera
  • Toahiva
  • Nuna’a e Hau

Catégorie Hura Tau :

  • Teva I Tai
  • Tamariki Poerani
  • Ahutoru Nui
  • Tahiti Ia Ruru-tu Noa

Ce Heiva I Tahiti 2017 a donné du fil à retordre à tous les photographes. En effet, plus les années passent, plus la scène de To’ata se remplisse de décors « inutiles ». Cette année, nous aurons eu droit à des lumières directes dans nos objectifs de part les spots et les 10 écrans qui sont parsemés dans le fond. De ce fait, la qualité et la quantité de nos prises sont forcément affectées par cet état de fait. Nous faisons notre possible pour vous ramener de beaux clichés mais nous ne faisons pas de miracles. Merci pour votre indulgence.
Maintenant, personnellement, les costumes multi-couleurs se suffisent à elles-mêmes pour pas que nos regards soient perturbés par des artifices en plus. Je milite pour un simple fond noir sans artifice mais cela n’engage que moi, et vous ?

Je vous donne rendez-vous l’année prochaine. En attendant, revivez l’ensemble des soirées au travers des photos.

GALERIE PHOTO du Heiva I Tahiti 2017 ici

 

 

Guide des thèmes des groupes de danse du Heiva I Tahiti 2017

Télécharger le guide des thèmes des groupes de danse du Heiva I Tahiti 2017

Heiva I Tahiti…

La graine qui permet à un spectacle de naître est le thème.

C’est de celui-ci que poussent la chorégraphie, les ‘ote’a, les ‘aparima, les ‘orero, les paroles des chants, les partitions de l’orchestre, les costumes, les pas, les gestes, les déplacements…

Chaque spectacle auquel vous assisterez parle d’une histoire vraie ou fictive, choisie par un chef de groupe ou un auteur. Elle est bien souvent à leur image. Elle n’est pas choisie par hasard puisqu’au travers d’elle, ces chefs de groupe et auteurs souhaitent partager leurs histoires et légendes.

C’est ce que nous avons choisi de mettre en avant au travers de ce guide. Nous sommes allés à la rencontre des chefs de groupe et auteurs des douze groupes de danse participants au Heiva I Tahiti 2017 afin de recueillir leur propos et vous les restituer en essayant autant que possible de ne pas modifier leur contenu, leur sens par respect.

Nous espérons que ce guide vous donnera les clés pour comprendre leur spectacle afin de  l’apprécier au mieux.

Outre le fait de comprendre le thème choisi, il y a dans chaque histoire un message que les chefs de groupe souhaitent adresser au public. Nous vous les relayons dans ce guide.

Il est bien évident que le thème n’est qu’un élément qui fait parti d’un ensemble plus vaste et plus complexe dans la préparation d’un spectacle au concours du Heiva I Tahiti qu’on vous révèlera en temps voulu.

Cette préparation dure environ six mois en moyenne, période durant laquelle les groupes lèvent des fonds pour compléter leur budget qui oscille, cette année, entre un à cinq millions.

Ce spectacle, comme vous diriez bien des chefs de groupe, ne sera jamais parfait à leurs yeux le jour où vous le verrez, mais il est le meilleur résultat obtenu après de longs mois de travail acharné.

Laissez-vous porter par l’histoire.

Les grands costumes traditionnels du Heiva I Tahiti 2016

A l’initiative de ChickyTahiti, avec l’idée et la volonté d’immortaliser les grands costumes traditionnels de ce Heiva I Tahiti 2016. Ces costumes qui ont nécessité de nombreuses heures pour les concevoir tout en s’armant d’imagination et de connaissances sur la manière d’assembler toutes les pièces sans délaisser le thème choisi. C’est ainsi que naquissent 20 grands costumes traditionnels originaux et uniques au Heiva I Tahiti 2016.

Dans un délai très court imposé, le projet s’est monté. J’ai eu le privilège d’être sollicité pour assister ChickyTahiti dans la réussite de ce projet.

Concernant la conception et la réalisation de ce projet, à vous de le découvrir dans son article.

Pour ma part, ma participation s’est porté principalement sur les portraits que je vous laisse découvrir.

Le jour J, 17 danseuses étaient présentes (dans l’ordre de la photo)

cft_7827

Présents

  • Heikura Nui représenté par Hitianau
  • Tamarii Vairao représenté par Hinatea
  • Erai Te Toa ne Avera représenté par Hinatea
  • Tamarii Mataiea représenté par Tematikau
  • Ahutoru Nui représenté par Vanille
  • Hura Tahiti Nui représenté par Hinaiti
  • Tamarii Tipaerui représenté par Maeva
  • Hei Tahiti représenté par Chalène
  • Hitireva représenté par Hania
  • Tahina no Uturoa représenté par Poeiti
  • Pupu Tuha’a Pae représenté par Hineura
  • Tahiti Ia Ruru-tu Noa représenté par Ravatua
  • Hei Rurutu représenté par Poerani
  • Toakura représenté par Heikura
  • Papara To’u Fenua représenté par Tanya
  • O Tahiti E représenté par Marama
  • Temaeva représenté par Cynthia

Absents :

  • Te Ao Uri no Tautira (imprévu de dernière minute)
  • Faretou no Haapu (imprévu de dernière minute)
  • Tamarii Anau (pas de danseuse disponible sur Tahiti, le groupe étant de Bora-Bora)

Pour l’année prochaine, le projet se renouvellera en associant les garçons cette fois-ci.
Je vous donne rendez-vous l’année prochaine.
Merci à tous les chefs de groupe, costumiers et petites mains pour le partage de votre savoir et amour pour le ori tahiti.