Lifeislove TAHITI

Photographe à Tahiti : Culture, Mariage

Le mercredi après-midi Papeete zone de non droit

Une fois de plus, la violence s’est exprimée au travers d’une rixe en plein centre-ville près d’une parfumerie ce mercredi 05 décembre 2018. Dans le même temps, une personne se fait courser par quelques dizaines de jeunes dans une autre rue de la ville. Au cœur de ces violences, des jeunes. Cela n’est pas un fait nouveau et pourtant malgré les « mesures prises » dont je souhaite qu’on me les cite, la violence perdure. Il n’est plus possible de mettre un pied au centre-ville le mercredi après-midi sans voir des scènes de violences : agression, provocation, nuisance sonore.

N’existe-t-il aucune solution à cela ? je n’y crois pas. La responsabilité est partagée. Nous avons d’un côté des parents qui au mieux n’arrivent plus à inculquer le respect à leur enfant et au pire les laissent en abandon. De l’autre côté, on a une société qui préfère défendre le droit des enfants en proscrivant toute violence à leur encontre pour les éduquer. Résultat, on se retrouve avec des jeunes qui se permettent tout aux yeux et à la vue de tous. Que peut faire alors un simple passant surtout lorsqu’il voit qu’il y a  des policiers qui (en sous-effectif devant de tel fait) ne peuvent intervenir sans risque non plus.

Soit on décide alors que Papeete devient une zone de non-droit et on laisse faire les choses. Soit on décide enfin d’intervenir et d’interpeller ces jeunes, les embarquer au poste pour que leur parent viennent les récupérer. Comme tout chose, laisser faire n’est pas une solution. Nous avons des textes de loi, faisons les respecter même aux mineurs sans quoi comment comprendront-ils un jour qu’ils faillent respecter la loi quand ils seront majeurs.

Préfère-t-on laisser continuer le manège devant les yeux médusés des touristes qui se feront un plaisir de relayer l’anecdote à leur retour de voyage, ce qui pourrait nuire au tourisme tout en relayant notre incapacité à assurer la sécurité dans la capitale même de notre pays. Sans oublier les commerces du centre-ville qui souffrent de cette situation. Il serait temps de réagir. Sans quoi un jour les citoyens exaspérés par cette situation prendront eux mêmes des mesures à l’encontre de cette violence.

  • 2
  •  
  •  

Next Post

Leave a Reply

© 2018 Lifeislove TAHITI

Website by CHIN Fabien